top of page
  • elenahoye1

Les Elders- Les Anciens - Les mots pour le dire

Dernière mise à jour : 16 déc. 2022


A 15 ans, lors d'un échange scolaire pour trois mois au Canada, je m'étais rendue, coeur battant, à une semaine de rencontre autour des Elders amérindiens des Six Nations. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir la première intervenante, une jeune femme pimpante, avocate et moderne! Elle parlait clair et juste. J'ai oublié depuis son nom, mais je n'ai jamais oublié ce message: un Elder est celui ou celle qui est désigné.e par sa communauté comme pouvant incarner certaines qualités. Etre Elder n'est pas qu'une question de genre ou d'âge... mais de façon d'être au monde. De capacité à faire porter sa voix et d'entendre celle de la tribu, d'en diffuser les histoires, d'en écouter les messages.


Et c'est la raison pour laquelle j'ai fait le choix de ne pas traduire le mot littéralement, dans Femmes enracinées, femmes qui s'élèvent de Sharon Blackie. J'aurais pu écrire Aînée, ou Ancienne. Mais l'image mentale convoquée par ces deux mots rétrécit la notion d'Elder à la Femme Sage, âgée et claire. C'est un archétype puissant, que j'aime et auquel je suis particulièrement sensible, mais ce n'est qu'une facette d'une Elder indigène. Tout comme les Elders ne sont pas toutes des Femmes sages et âgées, toutes les femmes sages et âgées ne sont pas forcément des Elders: dans la notion d'Elder, il y a notamment le fait d'être reconnu par sa communauté pour délivrer ce message. Chez l'Aînée , il peut y avoir cette capacité subversive à dire la vérité, que la communauté nous reconnaisse ou pas. Ce sont donc pour moi des notions très proches, qui s'entremêlent souvent, mais qui ne se chevauchent pas tout à fait. Et du coup, comme on n'a pas de mot français qui décrive cette situation particulière dans la communauté, j'ai gardé le terme Elder, que je trouve très beau.


Généralement parlant, il signifie, lui aussi, une personne âgée. Mais dans les communautés indigènes, il encapsule aussi cette définition :

" en général, un Elder est quelqu'un avec assez d'expérience de vie et de connaissance des traditions indigènes pour offrir guidance et enseignements, ancrés dans cette expérience et ce savoir. Un Elder est censé être l'incarnation de ce qu'il enseigne."1

Les Elders ont un rôle très important d'enseignement et de diffusion des savoirs dans les communautés indigènes. Leurs capacités sont ancrées dans leur connaissance en profondeur des enseignements de leur communauté, et le fait qu'ils en sont un exemple vivant, quel que soit leur âge ou leur sexe.


Ainsi, par exemple, j'ai été surprise de découvrir que pour certains Elders amérindiens, Sharon Blackie est considérée comme une des rares Elders européens... De par ce qu'elle offre au monde, dans sa connaissance du territoire dans lequel elle vit et du terreau mythologique sur lequel il s'est construit, elle est reconnue comme porte-voix. Et entendue pour engager un dialogue où chacun offre à l'autre les enseignements de son territoire, sans tenter de faire d'appropriation culturelle.2


Un Elder, ça peut être cette voisine âgée et lumineuse qui connaissait les histoires de sa terre et pouvait nommer les herbes de son jardin, l'histoire de la rivière ou ce grand-père qui nous a transmis la sagesse de la lignée et les secrets de notre famille ou d'un patrimoine... Et ce forestier qu'on croisait parfois et qui nous surprenait par ses histoires simples et profondes de la forêt... Et vous, qui ont été les Elders qui ont contribué à vous enseigner votre lien à la terre?


Sharon Blackie dans Femmes enracinées, femmes qui s'élèvent, nous demande quel genre d'Elder on veut devenir...

"Devenir une Elder signifie alors devenir forte - forte comme les vieux os blancs de la terre, assez forte por supporter la veille longue et solitaire de la fin du monde. Devenir une Elder signifie entrer dans sa puissance, tenir le rythme. Par dessus-tout, devenir une Elder veut dire devenir la bean feasa, la Femme sage: celle qui connaît les secrets et parle au nom de la terre, qui converse avec les autorités morales de l'Autre Monde, qui tisse le rêve du monde."3


Pour aller plus loin:

-Chez les aborigènes australiens, il semble qu'il y ait la même nuance:

-Elders des First Nations:


Ressources:

"Generally, an Elder is someone with enough life experience and knowledge of Indigenous traditions to offer guidance and teachings grounded within that experience and knowledge. An Elder is expected to live by what they teach."

2.Je crois que je l'ai entendue nommée ainsi en premier chez Pat McCabe "Woman stand shining", qui parlait de réciprocité et du fait que nous, les européens, avons perdu l'habitude d'offrir les histoires de nos territoires en échange de la sagesse indigène

3."Femmes enracinées, femmes qui s'élèvent", Sharon Blackie, éditions Véga


PHOTOS:

Linda Apple : "Power of Wisdom" (2008)






Posts récents

Voir tout

La tentation de tenalach

Hier, mon instinct de capteuse de mots s'est éveillé en lisant un post instagram qui définissait le "tenalach", mot irlandais "venant des collines de l'ouest de l'Irlande, et désignant la relation que

La topophilie, la topo-apathie et la topophobie

Estes-vous topophiles? Topo-apathiques? Voire même topophobiques? Non, non, je n'invente pas. Autant de mots pour mettre un curseur sur l'attachement qui nous lie aux lieux et notre capacité à entrer

Comments


bottom of page