• elenahoye1

Les terres mythiques d'Avalon - partie 1



"Normal à Glastonbury"




Une colline aux couleurs du vent. Des sources enchantées. Des chapelles, des murs de pierre sacrés. Des boutiques ésotériques à tous les coins de rue. Une originalité revendiquée... Des moutons placides qui broutent hiver comme été et cohabitent avec la foule colorée des pèlerins du monde entier qui répondent à l'appel de Glastonbury.




"Normal à Glastonbury": les habitants d'ici acceptent avec une certaine auto-dérision leur spécificité. Oui, il est normal à Glaston de marcher à côté d'une Prêtresse de la Déesse ou de croiser un lutin en goguette en pleine conversation avec une mamie plus anglaise que son manteau à fleurs. Oui, il est normal à Glaston d'assister à une conférence sur la flamme violette dans la salle du conseil municipal. Il est aussi classique que les coïncidences se succèdent et les amitiés se nouent autour d'un éclat de rire. Il est sans aucun doute normal que le journal local soit la voix des bardes et s'appelle "The oracle". Il est sans doute sûrement normal de croiser un sourcil froncé et un agacement pour ces pratiques incongrues, mais nous ne l'avons pas rencontré en un mois de résidence...


Il est tout à fait logique que la météo soit aussi fantasque que la ville elle-même. Nous y étions en février-mars, et nous avons pu sortir tous les jours, qu'il pleuve, grêle ou vente, pour visiter la pléthore de monuments et de hauts-lieux qui ornent cet endroit hors du commun. Nous avons peu voyagé dans les alentours, préférant profiter des vibes d'ici, et nous sommes loin d'avoir tout vu et tout goûté !


Nous avons rencontré nos amis anglais lors d'une Tree Walk organisée par Matt Witt : une magnifique façon de découvrir Glaston en allant saluer les arbres anciens qui se dissimulent au détour d'une promenade:

https://tothetrees.co.uk/





Nous sommes devenus des Tor Walkers, des "marcheurs du Tor", qui ne cessent d'aller questionner les vents qui tourbillonnent au sommet de l'île d'Avalon. Je crois que je consacrerai un billet entier au Tor !

Nous avons déambulé dans l'abbaye de Glastonbury, la chapelle Ste Margaret, nous sommes retournés plusieurs fois auprès de la Source Rouge et du Chalice well. Nous sommes passés voir la source blanche. Nous sommes passés par ici. Et nous sommes repassés par là. Et ça ne suffit pas !


Nous avons découvert la communauté cosmopolite qui gravite autour de Glastonbury, dont nos amis français expats qui se sont mis au service du Nouveau Monde ici, à Glastonbury. Ils viennent de créer Eutopia, une plate-forme spirituelle et écologique : https://www.eutopia.world/fr


En quelques jours, nous nous sommes constitués un petit réseau franco-anglais. Et nous avons eu, très rapidement, un sentiment de normalité et d'appartenance. "Rdv mardi pour un café au marché." "Ca vous dit d'aller faire du bénévolat dans les marais ?" "Vous avez vu passer l'info pour ce soir ?". De découvertes insolites en rencontres, de listes de courses en atelier d'écriture spontané, nous nous sommes improvisés avaloniens pour quelques semaines. Et, de retour d'une expédition un peu plus lointaine, en entendant mon fils dans la voiture s'exclamer: "On voit le Tor. On arrive à la maison !", je me suis sentie, pour un moment, dans un quotidien parallèle.


Mais une des choses qui m'a le plus touchée, c'est cette impression, pourtant impalpable, de pouvoir déposer les masques. Ici, très vite, on peut parler de spiritualité sans avoir l'impression d'être un alien. Nos particularités, quelles qu'elles soient, sont acceptées. Et la créativité, la spontanéité qui en découle, m'a mise en Joie. Quel bonheur de pouvoir suivre le chemin des synchronicités, de pouvoir s'exprimer sans déranger. De pouvoir rayonner qui on est sans se sentir jugé ! Je n'avais croisé ce sentiment-là que dans des lieux clos - des lieux spécifiques comme des festivals, des communautés ou un ashram où les gens se regroupent par affinité spirituelle. Ici, tout se côtoie (et il n'y a pas non plus que des nuances lumineuses, soyons clair) dans un chatoiement très créatif.